Euro-Toques France

social-bg

Bienvenue aux Nouveaux Chefs

Bienvenue à David DARNAJOUX

DARNAJOUX DavidMonsieur David DARNAJOUX
Le Café des Arts
1 rue Saint Laurent
25290 Ornans

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Didier GONNOT

GONNOT Didier ConvertImageMonsieur Didier GONNOT
Le Mercurey
36 grande rue
71640 Mercurey

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Loïc METAYER

METAYER Loc ConvertImageMonsieur Loïc METAYER
La Saloupière
Z.I. La Booz
61110 Bretoncelles

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Patrick LOPEZ

LOOPEZ Patrick 1Monsieur Patrick LOPEZ
La Mirabelle
24 rue Saint Antoine
06400 Cannes

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Richard QUEMY

QUEMY Richard NBMonsieur Richard QUEMY
L'Atelier L'Aquarelle des Saveurs
2 place du Château
30820 Caveirac

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Frédéric AVRIL

AVRIL FrédéricMonsieur Frédéric AVRIL
Avril Conseil  /  Membre Sympathisant
270 route de Rostiviel
29470 Loperhet

 

 

 

 

 

Actualités

Nouveau Partenaire Coutellerie avec Arcos®

w799 85 1445184459 arcosArcos Hermanos S.A. est la première entreprise coutelière espagnole de milieu internationale ainsi qu’une des plus anciennes au monde.
Au Musée Archéologique National de Madrid s’exposent certaines pièces d’ “Arcos Albazete”, réalisées par Juan de Arcos entre 1745 et 1746, dates qui déterminent les débuts de cette entreprise.

En 1875, Gregorio Arcos Aroca convertit son petit atelier artisanal de couteaux de poche, de ciseaux et de poignards en une entreprise industrielle de production de couteaux en série. Un siècle plus tard, Gregorio Arcos Villanueva commençait son expansion internationale. Cette entreprise familiale est aujourd’hui fière de son développement et du prestige qui l’entoure.

Presque trois siècles de recherche et de perfectionnement continu de leurs produits, leur ont donné une référence internationale dans ce secteur tant spécifique qu’est la coutellerie.

Arcos

 

 

 

 

"Gibier en Scène", des saveurs à découvrir ...

Logo GESDu 2 au 10 décembre 2017, pour la cinquième édition de «Gibier en Scène», de nombreux restaurateurs français mettront en valeur le gibier à travers des recettes traditionnelles ou innovantes. Perdrix, lièvres, sangliers, ou encore cerfs, chevreuils ou sarcelles, autant de saveurs parfois méconnues qui seront sublimées pour ce rendez-vous gustatif.

L’association Euro-Toques France et ses chefs fêtent aujourd’hui la 5ème année de cet événement « Gibier en Scène ».

Cette opération en association avec la Fédération Nationale des Chasseurs a pour but de vous faire découvrir et / ou redécouvrir le Gibier, un produit souvent méconnu, grâce au savoir-faire de nos chefs ! Le Gibier a quoiqu’il en soit beaucoup d’atouts, loin de son image de nature morte, le Gibier est dans l’air du temps et de plus en plus souvent sur les tables des restaurants. C’est en efet une viande fne en goût, sauvage, maigre et nourrie naturellement. On peut se faire plaisir avec un bon plat de gibier, qu’il soit traditionnel ou plus moderne avec des accords sucrés-salés voire avec une sauce au chocolat !
Aujourd’hui, cuisiner le Gibier ne se résume plus aux plats en sauce et cuissons de plusieurs heures. La viande de Gibier devient tendance et synonyme de recettes plus simples et modernes. Barbecues, brochettes, saucisses de Gibier, burger de sanglier ou de chevreuil… au restaurant ou à la maison, tout le monde peut se faire plaisir.

Affiche GESUn Carnet de Recettes édité spécialement pour "Gibier en Scène" 2017 sera disponible en salle et téléchargeable sur les sites Internet Euro-Toques France et Fédération Nationale des Chasseurs. Médaillon de Biche aux Poires ou Perdrix Rouge rôtie en cocotte, les chefs confient leurs secrets. L’occasion notamment de découvrir les conseils de préparation du lièvre à la royale de Monsieur Paul Bocuse, Président Fondateur d’ Euro-Toques.

Dans la France entière, les deux cent trente chefs Euro-Toques France participants à l’événement "Gibier en Scène" seront identifables à l’affiche placée sur leur vitrine.

Euro-Toques France, organisateur de l’événement, s’associe avec la Fédération Nationale des Chasseur. La chasse est une passion multiple et riche en émotions intenses. Elle n’est pas qu’un loisir, elle vous emmène bien au-delà. C’est une aventure unique qui transporte les hommes et les femmes d’aujourd’hui aux confns de leurs origines. Elle fait ressurgir et exacerber instincts et émotions enfouis au plus profond, permettant ainsi une véritable communication avec la nature. Echapper au quotidien, ne serait-ce qu’un instant, est un plaisir unique.

 

CDF 2017

 

 

Pour plus d'info : chasseurdefrance.com

 

 

 

L’Union européenne se mobilise contre le gaspillage alimentaire

Euralia Logo Home

La Commission européenne a choisi ces dernières semaines de faire du gaspillage alimentaire un cheval de bataille, avec l’objectif de diviser ce dernier par deux avant 2030. Lors de ses dernières interventions, cette dernière a fait appel à tous les acteurs de la chaîne alimentaire, agriculteurs, distributeurs mais aussi restaurateurs, de jouer un rôle important dans la diminution et la prévention de cette pratique. D’après les estimations de la Commission, 88 millions de tonnes de nourriture seraient perdues chaque année dans l’UE, ce qui correspond à 20% de l’ensemble de sa production alimentaire.

Le 7 novembre 2017, les membres de la plateforme européenne sur le gaspillage alimentaire créée par la Commission européenne se sont réunis à Bruxelles afin de définir leur programme de lutte contre les pertes alimentaires. Des lignes directrices sur les dons alimentaires à destination des acteurs de la chaine alimentaire ont émergé de cette plateforme. Au sein de ce document, la Commission explique aux opérateurs de la restauration les règles européennes déjà existantes visant à faciliter les dons alimentaires. Elle encourage par exemple l’exonération de TVA pour les dons alimentaires dans les cas où les marchandises n’ont pas de réelle valeur. Des objectifs contraignants de diminution de gaspillage alimentaire sont également en cours de discussion au niveau européen dans le cadre de la révision de la directive « déchets ». Un accord européen sur ces points est attendu pour début 2018.

 

 

Sources Euralia - 17 novembre 2017

 

 

 

 

Le Salon #Bon, Ramène tes Parents - 2ème édition

Le salon de l’alimentation et de la gastronomie pour les enfants est le rendez-vous grand public annuel des petits gastronomes pour découvrir de nombreuses activités dans le domaine de la gastronomie.

Les recettes des Ateliers de chefs Euro-Toques sur l'ensemble du Salon :

Patch_2017.jpg

Un très bon appétit à tous et surtout régalez toute la famille !!

 

 

 

 

 

 

 

Semaine de L'Oeuf (1ère édition) - du 6 au 13 octobre 2017

Très heureux d'accompagner les chefs Euro-Toques France Aff. Semaine Oeuf 2017pour cette opération qui nous tient à cœur en mettant sur leurs tables des recettes autour de l’œuf.

On retrouve l’œuf sous toutes les formes, et toutes les saveurs, qu’il soit à la coque, mollet, ou en omelette, mais aussi dans nos préparations de plats ou autres entremets, salés ou sucrés.

L’œuf reste le produit préféré des Français.

Nous le retrouvons dans nos assiettes depuis notre plus jeune âge, et ce tout au long de notre vie.

Il est également un aliment universel que l’on retrouve sur les 5 continents.

Pour cette opération, nous souhaiterions fêter cet aliment que nous aimons et consommons tous à travers vos recettes.

Semaine de L’Œuf
du 6 au 13 octobre 2017

 

 

 Retrouvez les recettes proposées par les chefs Euro-Toques France :

 Leclou 2HUGUET Laurent LOeuf cuit à basse température purée Dubarry et Pickels de légumesMAYANCE Thomùas Vacherin MangueTELLIER Noël Oeuf coque mouillettes gingembre coriandre

 

 

 

ZOUARI Eddy Oeuf poché en meurette à la BourguignonneBerkani Menad LŒuf parfait aux asperges et saumon confit une béarnaise au Gombava et pistachesBINAUD Bernard Oeuf parfait chataigne

 

 

 

 

 

 Semaine de L’Œuf - du 6 au 13 octobre 2017

 

 

 

 

Revue de presse

C'est l'histoire d'un Chef normand, Didier Peschard

Le Passeur Le Chef

Parution Le Chef - Décembre 2017

 

 

 

 

 

Histoire. Pénurie de beurre : un comble pour un produit qui fit la réputation de la Normandie !

Une pénurie de beurre sévit en Normandie. Un comble pour une région productrice comme la nôtre. Cet aliment a connu bien d'autres difficultés dans son histoire.

Historique Le ebeurre
La traite. Le lait sera ensuite écrémé pour obtenir la matière première du beurre. (©Internet Archive Book Image sur Flick The commons. Domaine public.)

Au même titre que le camembert, le cidre ou la crème, le beurre fait partie des spécialités alimentaires de la Normandie. Mais comme les autres, il s’imposa tardivement sur les tables françaises. D’une part, parce qu’il fallait conquérir le marché parisien et d’autre part, parce qu’au Moyen Âge, le beurre ne faisait pas bon ménage avec la religion.

Régime sans beurre
À Rouen, on raconte que la plus belle tour de la cathédrale s’appelle la Tour de beurre pour une bonne raison : l’archevêque aurait accordé l’autorisation de consommer du beurre en période de carême à condition que les fautifs participent financièrement au chantier de construction. Normalement, pendant le carême — 40 jours de jeûne et d’abstinence — les chrétiens ne doivent pas manger de viande ou de dérivés animaux. Issu du lait de vache, le beurre faisait partie des produits interdits. Une condition qui limite probablement l’absorption de beurre au Moyen Âge.

Aux XVe et XVIe siècles, l’Église, à l’image de l’archevêque de Rouen, est plus tolérante. La consommation de beurre augmente. Dans le même temps, les gens riches évoluent dans leur goût. Les plats épicés sont moins appréciés ; les palais préfèrent les saveurs plus douces et plus suaves. Dans la soupe et dans les sauces, les cuisiniers et autres maîtres queux font fondre du beurre.

La réputation du beurre d’Isigny
Sous l’Ancien Régime, les villes, les nobles et les bourgeois réclament de plus en plus de beurre. Les paysans et les marchands normands trouvent là matière à s’enrichir. Car depuis au moins le XVIIe siècle, deux régions normandes produisent des beurres renommés : les confins du Cotentin et du Bessin (autour d’Isigny-sur-Mer) et le pays de Bray (autour de Gournay-en-Bray). Alexandre Grimod de la Reynière, le Jean-Pierre Coffe du XIXe siècle, ne s’y trompe pas :

De toutes les mottes que l’on rencontre dans ce bas monde, celles de Gournay et d’Isigny sont les plus recherchées par les gourmands. Elles pèsent 150 livres et ce beurre a un goût de noisette qui lui est particulier, et une onctuosité qui le fait distinguer dans les ragoûts.

Par des statistiques éloquentes, l’historien Fabrice Poncet prouve cette réputation : au temps de Louis XV, 55 % du beurre frais et 90 % du beurre salé écoulés à Paris viennent de Normandie. Et ceux de Gournay et d’Isigny se vendent aux plus hauts prix.

Problème d’expédition
Ce goût des Parisiens pose néanmoins une difficulté. Comment exporter un produit si périssable aussi loin ? Avant le début du XXe siècle, oubliez les camions frigorifiques pour assurer le trajet. Jusqu’au développement du chemin de fer, le beurre arrive à Paris par la route, au rythme tranquille du cheval. Comptez trois à six jours de voyage s’il part d’Isigny. En prime, le transport se déroule à température plutôt ambiante puisque la précieuse matière grasse est simplement conditionnée dans des jarres ou emmitouflée dans du linge. Dans ces conditions, les marchands parisiens s’abstiennent de commander du beurre frais pendant l’été. Il en va de la santé de leur clientèle.

Ça ne veut pas dire que le consommateur parisien ne pourra pas beurrer sa tartine en plein mois d’août, car les producteurs normands ont une solution « longue conservation » : ajouter du sel dans la motte. Avant l’invention des réfrigérateurs ou de la pasteurisation, on sale tous les aliments qu’on souhaite manger plus tard dans l’année. Ce que les clients d’aujourd’hui prennent pour un raffinement gastronomique (du beurre salé) n’est que la perpétuation d’une ancienne méthode pour repousser la date de péremption.

Des expressions complètement beurrées
Avec le chemin de fer et l’extension de l’élevage bovin, d’autres régions se mettent à baratter ou à goûter cette graisse. Le beurre, normand ou pas, devient un ingrédient indispensable de la cuisine française, au point d’entrer dans la composition de nombreux plats, mais aussi d’expressions courantes. Florilège : votre prochaine augmentation de salaire mettra du beurre dans les épinards. Preuve que dans votre entreprise, vous ne comptez pas pour du beurre. Et si votre collègue jaloux trouve pourtant que vous n’avez pas inventé le fil à couper le beurre, frappez-le/la. Il/elle mérite bien un œil au beurre noir.

En Normandie, le beurre fait tellement partie de la table qu’il a suscité des expressions locales. Si vous connaissez une personne maladroite — il laisse souvent tomber les objets qu’il tient — dites-lui qu’il a des mains de beurre. Au petit-déjeuner, ne demandez pas une tartine, mais une beurrée ou plus joliment, une dorée de beurre.

Encore faut-il pour croquer sa beurrée que les rayons se remplissent à nouveau de plaquettes. La faute probablement aux trop gourmands supermarchés qui veulent le beurre et l’argent du beurre. Auront-ils le sourire de la crémière ?

Sources / - 14actu

Déjeuner chez notre Président co-Fondateur, Monsieur Paul Bocuse

CP ETF Déjeuner chez Monsieur Paul Bocuse

 

 

Communique de Presse
Euro-Toques France
14bis rue Daru - Paris 8ème

 

 

Euro-toques. La coquille Saint-jacques au menu de 18 chefs

« Un produit, une saison, un terroir », c'est la devise des 18 chefs cuisiniers d'Euro-toques réunis à Saint-Quay-Portrieux, autour de la coquille Saint-Jacques.

25086-171024175042916-0-854x494.jpg
Les chefs cuistots d’Euro-toques rassemblés pour la promotion de la Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc, du 28 octobre au 4 novembre. (©La Presse d’Armor)

A Saint-Quay-Portrieux, à l’occasion de l’ouverture de la saison de pêche, les chefs français de l’association Euro-Toques et ceux de la Baie de Saint-Brieuc mettent en lumière la coquille Saint-Jacques, ainsi que la filière pêche de ce produit.

Du bateau à l’assiette

Créée en 1986 par Paul Bocuse et Pierre Romeyer, l’association œuvre à la sauvegarde et à la promotion des produits alimentaires de qualité et d’origine.

En défendant des produits et des pratiques respectueuses du milieu, Euro-Toques met en lumière des filières engagées dans des démarches qualité, comme la pêche durable pratiquée depuis 1970 en Baie de Saint-Brieuc.

Pour sa première édition, la semaine de la coquille Saint-Jacques de la Baie de Saint-Brieuc réunit 250 établissements sur l’ensemble du territoire français.

Pour tous les goûts !

Du 28 octobre au 4 novembre, les restaurateurs proposeront à leur clientèle une carte adaptée, laissant parler leur imagination pour valoriser au mieux ce mollusque consommé depuis la préhistoire.

En salade, à la nage, en brochette, en papillote… il y en aura pour tous les goûts !

En plus de la promotion du mollusque, l’idée reste de défendre les productions locales.

Pour cela, Hervé Guézou, responsable de la filière coco de Paimpol à l’UCPT (Union des coopératives de Paimpol et de Tréguier), Martine et Jacques Barreau, producteur de Boujaron à Binic – Étables-sur-Mer, Jean-Marie Hurtaud, mytiliculteur à Hillion et Erwann le Roux, producteur de savon à base de Saint-Jacques, étaient également présents.

 

Publié le 25 octobre 2017
La Presse d'Armor - Magali Lelchat

logo_2809.jpg

 

 

 

 

Actu Partenaires

Corner Machine - Découvrez une nouvelle expérience de dégustation

Nespresso professionnel lance son nouveau corner Gemini. Il vous offrira une nouvelle expérience de dégustation et transformera votre espace café en lieux unique de partage, d’échanges et de convivialité.

20171213 LI Corner Tower

Nespresso Professional BLACK FR

 

 

 

 

 

 

10 conseils pour favoriser la Sécurité Alimentaire

Ecolab1

EColab 2

 

 

Ecolab

 

 

Claude Petit
RESPONSABLE GRANDS COMPTES,

ECOLAB France  23 AVENUE ARISTIDE BRIAND – CS 70107 – 94112 ARCUEIL CEDEX
T +33 1 49 69 67 12 F +33 1 49 69 68 11  M +33 6 89 87 59 67 E Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

 

 

 

l'OCIRP, l'assureur à vocation sociale protège la famille face aux risques de la vie

L'OCIRP, organisme commun des institutions de rente et de prévoyance, protège les salariés et leur famille face aux risques veuvage, orphelinage, handicap et perte d'autonomie depuis plus de 50 ans.

Ocip décembre

En unissant les principaux organismes de prévoyance, l'OCIRP assure les salariés dans le cadre de contrats collectifs d'entreprises ou de branches professionnelles. Ses garanties se traduisent par le versement de rentes et par un accompagnement social adapté.

L’OCIRP conjugue accessibilité et simplicité avec son site ocirp.fr

L’objectif du site ocirp.fr est de le rendre accessible aux personnes handicapées, aux seniors ou aux personnes peu habituées à surfer sur Internet et accroître le confort de lecture pour tous les internautes.

En adéquation avec les nouvelles pratiques de ses lecteurs, ocirp.fr est conçu en « responsive design » et est donc consultable sur ordinateurs, portables et tablettes. Pour une lecture optimisée, de nouvelles fonctionnalités enrichissent l’expérience de l’utilisateur : la taille de texte est ajustable, le contraste des couleurs est réglable, les rubriques sont identifiées et la mise en page de l’information plus claire. Côté médias, les vidéos sont sous-titrées et comme les infographies, bénéficient de transcriptions textuelles.

Ocirp.fr donne accès aux dernières informations qui sont affichées dans la rubrique « Actualités » et sont ainsi immédiatement accessibles, en un minimum de clics.

L’OCIRP vous souhaite ses meilleurs vœux pour l’année 2018

OCIRP logo CMJN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Flos Olei consacre les Huiles Castillo de Canena, meilleure Huile du Monde

oo 64Chers amis,

Nous terminons l'année 2017 avec une grande et bonne nouvelle que nous tenons à partager avec vous !
Le guide le plus prestigieux du monde, le Flos Olei, l'équivalent du Guide Parker pour les vins, édité en Italie, nous a attribué le prix de la meilleur huile du Monde parmi les 500 huiles présentes dans le guide !
De plus, notre huile primée, la réserve familiale mono-variétale "Picual", a obtenu la note de 99 sur 99, la meilleure note jamais octroyée par le guide Flos Olei.
Cette année encore, et après 6 années consécutives, nos huiles sont à la tête du classement de cette bible des huiles d'olive les plus prestigieuses.

Merci pour votre soutien !

 

Visuel Trophée  Remise trophée

 

 

 

 

 

 

Castillo de canena

 

 

 

 

 

Commercialisées par Fuctidoc / Jean Jacques Lemaitre
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  -  06.89.63.75.61

 

 

 

 

Invitez la langoustine à vos repas de fêtes !

assiette DA SILVACrue, marinée ou cuisinée, la langoustine est depuis bien longtemps l’invitée VIP des menus de Noël.

Facile à travailler, elle accompagne à merveille et avec subtilité toute une multitude de plats : Philippe Da Silva, chef de l'Hostellerie, Les Gorges du Pennafort à Callas dans le Var, l'associe à la Crème Excellence ainsi qu'à des mets d'exception : truffes, champagne, girolles, pour un rendu terre-mer tout à fait exquis !

Il ajoute, “lorsque c’est la saison, j’ajoute une fleur de courgette,  farcie avec un peu de courgettes.“

 

 Pour la recette, cliquer ICI

 

 

Logo ElleVire Pro

 

 

 

 

 

 

Moul'flex Pro par de Buyer : les moules souples pour les professionnels.

172260Souples, antiadhésifs et résistants, les moules en silicone de la gamme Moul'flex Pro s'utilisent aussi bien au four, que pour le formage à froid (de -40° à +300°C). Ils sont réalisés en silicone alimentaire Platinium garanti sans peroxyde pour une utilisation intensive.
De couleur noire, ils absorbent la chaleur et la diffusent de façon homogène sur toute leur surface, pour des résultats uniformes et des pâtisseries dorées et appétissantes. Grâce aux perforations R’System® localisées entre les empreintes, l’air circule plus facilement pour apporter régularité, caramélisation et réduire le temps de cuisson. La gamme offre de nombreuses formes, allant des gâteaux individuels aux grands gâteaux traditionnels à partager. Pratique, un trou d’accroche permet de sécher le moule à la verticale.

Nouveauté : l’empreinte Oblong.
Le Moul’flex Pro Oblong permet de confectionner 24 oblongs de 14x3x2 cm. (7.8cl)
Cette forme est idéale pour réaliser des bouchées salées ou sucrées en forme d’éclair.

 

Retrouvez l’ensemble de la gamme sur https://www.debuyer.com/fr/products/moulflex-0

DeBuyer RGB

 

 

 

 

 

 

Du nouveau chez Klésia - HCR Santé - HCR Prévoyance

Visuels Klésia

  • - Prévoyance : mise en place d’une garantie rente handicap
    - Une rente mensuelle viagère est versée aux enfants handicapés d’un salarié décédé ou en invalidité absolue et définitive (ou un capital égal à 80 % du capital constitutif de la rente)
    - Une allocation forfaitaire de 1 200 € est versée au salarié reconnu handicapé
  • - Santé : amélioration du poste « médecines douces »
    - Ajout des frais de pédicurie et podologie non remboursés par la Sécurité sociale
    - Augmentation du forfait de 100 à 300 €

AU 1er JANVIER 2018, CES AMÉLIORATIONS SONT MISES EN PLACE SANS AUGMENTATION DES COTISATIONS.

D’autres améliorations sont prévues en avril 2018 alors à bientôt !

Logo Klésia HCR

 

 

 

 

 

Compotée Myrtille Sauvage Ravifruit

Pleine de caractère, cette compotée restitue avec justesse toutes les saveurs des myrtilles sauvages. La douceur sucrée et les arômes fruités de la myrtille sauvage sont décuplés par une subtile touche de yuzu, petit agrume aux notes poivrées. A l’œil, une texture onctueuse et généreuse en morceaux de fruits, et une couleur bleu violine intense.

Idéale pour accompagner vos préparations à base de produits laitiers et de chocolat, cette compotée est une alliée incontournable pour la confection de bûches et desserts de fêtes, mais également pour les tartes, crèmes-glacées, verrines, viennoiseries, entremets, etc.

Compotée Myrtille Sauvage Ravifruit - bac surgelé de 2,5kg :

Myrtille 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contacts commerciaux :
France Nord – Alexandre Perard – 06.07.81.56.94
France Sud – Stéphane Taral – 06.08.93.31.61

Ravifruit Kerry

 

 

 

 

 

 

Les Produits

Lingue Franche

Caractéristiques
La Lingue est de forme cylindrique très allongée avec une tête aplatie. Elle sdispose de eux nageoires dorsales et d'une nageoire anale.
Un barbillon mentonnier la distingue, d'une taille supérieure au diamètre de dl'oeil pour la lingue franche et inférieure pour les lingues bleue (Molva dyterygia) et espagnole (Molva dypterygia macrophthalma). D'un blanc cassé, la chair de la lingue franche est plutôt molle quand celle de la lingue bleue est plus blanche et plus ferme.

lingue

Technique de Pêche
Au chalutde fond, palangre, filer droit.
Taille minimale : 63 cm (ligue bleue : 70 cm)

A noter
La lingue franche est vendue dous le nom de Lingue ou de Julienne.
La Lingue bleur peut prendre le nom d'Elingue.

 

 

Sources : Guide des espèces 2017 - PdM
logo pdm

 

 

 

 

Enregistrer

La Fourme d’Ambert, une histoire passionnante

logo final AOPJugez un peu …
L’histoire raconte que les druides connaissaient déjà la Fourme d’Ambert et l’utilisaient pour célébrer leur culte à « Pierre-sur-Haute), le pont culminant du massif du Forez, en Auvergne. Plus tard, au XVIIIème siècle, la Fourme d’Ambert servait de monnaie d’échange pour la location des jasseries, ces fermes d’estives couvertes de chaume, qui jalonnent les Monts du Forez.
A partir du XXème siècle, les fromageries remplacent peu à peu les jasseries et les techniques de productions sont améliorées pour garantir une meilleure qualité du produit.

Tous les parfums d’un terroir …Couv. Livret A
La Fourme d’Ambert est un fromage à pâte persillée. Elle est produite en Auvergne, entre 600 et 1600 mètres d’altitude, sur le zone de montagne du Puy-de-Dôme, 5 cantons du Cantal et 8 communes de la Loire. Ce sont la richesse et la biodiversité de ce terroir qui confèrent au fromage son parfum subtil et délicat.
Reconnue AOC* depuis 1972, la Fourme d’Ambert est désormais une AOP**. Elle est fabriquée à partir du lait de vaches alimentées à base d’herbe (exclusivement des fourrages de la zone d’appellation).
Les conditions de production, de l’alimentation des animaux à l’affinage des fromages, sont fixées dans un cahier des charges contrôlé de façon indépendante. Les vaches doivent notamment pâturer un minimum de 150 jours par an ! Et l’hiver, le fourrage qu’elles reçoivent provient exclusivement de la zone d’appellation. A noter l’interdiction d’utiliser les OGM et l’huile de palme pour l’alimentation des animaux.
* Appellation d’Origine Contrôlée - **Appellation d’Origine Protégée

De fil en aiguilles, le saviez-vous …Couv. Livret B
Le développement du bleu (Penicillium Roqueforti) est tout un art. Lors de la fabrication, le fromager « coiffe » les grains de caillée, c’est-à-dire qu’il favorise la formation d’ouvertures dans la pâte. Il va ensuite transpercer de part en part le fromage à l’aide d’aiguilles pour apporter l’oxygène nécessaire. Au minimum 28 jours d’affinage feront le reste …

L’AOP Fourme d’Ambert en chiffres …
Il faut une vingtaine de litres de lait cru ou thermisé pour fabriquer une fourme d’environ 2kg, 19cm de haute et 13 cm de diamètre. Avec près de 5300 tonnes produites chaque année, elle fait aujourd’hui partie des dix premières AOP françaises.
- 1200 producteurs de lait
- 4 producteurs fermiers
- 6 fromageries
- 28 jours d’affinage au minimum
- 27% de matière grasse pour 100 g de produit fini

 

logo final AOP

www.fourme-ambert.com

 

 

 

 

L'ail fumé d'Arleux

Ail Fumé 1Ail blanc, ail violet, ail rose de Lautrec, ail nouveau, ail des ours… il faut aussi compter avec l’ail fumé d’Arleux.

Arleux est un petit village du nord de la France où l’on ne craint pas les vampires  puisqu’il a fait de l’ail fumé sa spécialité.

La saison privilégiée de l’ail fumée est le mois de septembre. Lorsque vous déambulez dans les rues, les tresses d’ail fumé sont suspendues un peu partout dans les garages, sur les portes ou sur des portiques.

Aujourd’hui, une vingtaine de producteurs perpétuent ce procédé traditionnel de fumage à la tourbe.

L’ail fumé est facilement reconnaissable : il est doré ! La pellicule qui recouvre les gousses, d’ordinaire blanche, est brune et odorante. Qu'est-ce que ça sent ? La fumée, la cheminée, les vieilles remises... L’odeur de l’ail fumé est persistante : prenez soin de conserver la tresse dans un endroit aéré afin qu’elle n’embaume pas toute la cuisine ! Pour ma part, je le mets à la cave l’hiver et en été, je le mets à l’extérieur dans un abri protégé de la pluie.

L’ail d’Arleux est à l’origine fumé pour des raisons de conservation. En effet, le fumage va permettre de sécher les gousses et de recouvrir les têtes d’ail d’une fine pellicule protectrice.
L’ail fumé d’Arleux se conserve ainsi facilement plusieurs mois voir 1 année entière sans que son goût ou son aspect ne s’altère.
L’ail fumé est vendu en tresses de 20, 45 ou 90 têtes. Plus les têtes d’ail sont nombreuses sur la tresse, plus les têtes d’ail sont petites.
Après tout dépend de votre consommation d’ail : personnellement, j’en achète généralement une de 45 têtes en septembre et généralement vers le mois de juin, je n’en ai plus….mais il faut dire que j’adore l’ail !

 

Une méthode traditionnelle

L’ail d’Arleux est un ail tardif, il est récolté puis mis à sécher sur le sol au soleil durant quelques jours.
Suit l’étape du « bonchetage » :
Les têtes d’ail sont classées en fonction de leur taille puis tressées. Elles sont attachées les unes aux autres grâce à un lien de raphia.
La tresse de 20 têtes est composée de 20 grosses têtes d’ail.
La tresse de 45 têtes est confectionnée à partir de 15 bouquets de 3 têtes d’ail.
La tresse de 90 têtes est obtenue par tressage de 15 bouquets de 6 têtes d’ail de taille moyenne.

La tresse est toujours terminée d’un petit crochet de raphia qui permet de suspendre la tresse.
Les tresses, prêtes à être vendues, sont entreposées dans des lieux aérés. Début septembre à Arleux, une fête célèbre cette ail fumé.

Vient ensuite la fameuse étape du fumage :
Les tresses sont suspendues dans un fumoir. Pendant 10 jours, elles vont être enfumées et maintenues à une température maîtrisée : trop chaud, l’ail cuirait, trop frais, il ne se conserverait pas parfaitement.
L’ail fumé d’Arleux est fumé à la tourbe. La tourbe dégage une odeur particulière qui fait toute la spécificité de cet ail. Autrefois dans le Nord, les gens se chauffaient à la tourbe.

 

 

Source : Marmiton via Le Sens du Goût / Clair Emma

 

La Langoustine / Nephrops Norvegicus

A la sourcelangoustine seule2

Caractéristiques
La Langoustine est un crustacé décapode den couleur jaune clair, légèrement orangé. Sa chair est très tendre, fine, blanche et délicate. Elle peut-être croquante sur un produit frais et bien cuit.

A noter
Au Royaume-Uni, les langoustines sont consommées sous la forme de scampi (queues panées). Voisine de la Nephrops norvegicus, la Metaphrops challengeri vient de Nouvelle-Zélande.

Mode de vie
Ce crustacé fouisseur passe le plus clair de son temps dans un terrier qu’il creuse dans les fonds vaseux, entre 15 et 800m. L’animal ne le quitte que pour se nourrir de petites crustacés et de mollusques, à l’aube et au crépuscule. Sa croissance s’effectue par mues successives.

Techniques de pêche
Chalut de fond ou casier.        

Saison
Février à décembre avec pic de production d’avril à août.

Sur le Marché

Présentation
Entière : vivante, glacée ou surgelée (crue et cuite), cuite réfrigérée
Queues : crues (glacées ou surgelées), cuites, panées
Bisques et mousses
Têtes surgelées (pour l’industrie)

A noter
Vivante, la langoustine la mieux classée est intègre. Elle perd de sa valeur lorsqu’elle est faible ou épatée. Glacée, elle présente des articulations cartilagineuses gonflées, claires et transparentes. Sa carapace est résistante, rose et brillante. Ses yeux doivent être noirs et brillants. En s’altérant, la langoustine dégage une odeur putride prononcée, la tête devient noire, les pattes noircies sont pendantes et le corps se détache facilement de la tête.
Attention ! La coloration noire de la tête n’est pas systématiquement un signe d’altération. En effet, en période de laitance, la tête des langoustines glacées apparait noire, mais les pattes restent roses. Surgelée vivante à bord, la langoustine garde une forte valeur ajoutée.

Valeurs nutritives (100g)
Calories : 88.5 Kcal
Protéines : 19.5 g
Lipides : 2g

Tailles courantes
Taille commune : 9 à 13 cm (du rostre à la queue)
Tailles minimales autorisées :
- langoustines entières : 11 cm (région 2, Nord du 48è), 9 cm (région 3, golfe de Gascogne)
- queues : 46 cm –région 2), 37mm (région 3)

Certifications
MSC

 

Principaux producteurs : Royaume-Uni, Irlande, Danemark, Pays-Bas, Islande, Norvège.

 

 Sources / Guide des Espèces 2017
logo pdm

 

 

 

 

 

La fraise dans tous ses états

La fraise, ce petit fruit d’un rouge bien vif qui nous signale bien que l’été est enfin arrivé.

On la trouve sur les étals de nos amis producteurs fraises maestrodès les premiers jours du mois de mai, et tout l’été, plus le plus grand plaisir des petits mais aussi des grands.

Dans nos assiettes, on peut la retrouver de l’entrée au dessert, en passant par les plats, les salades et même l’apéritif. Son petit goût frais et légèrement acidulé nous met les papilles en émoi.

Le fraisier est originaire à la fois d'Asie, d'Europe et d'Amérique.

Sur ces trois continents, on en a dénombré environ 35 espèces qui témoignent de la diversité des climats où la plante s'est établie. Elle a vraisemblablement été répandue par les oiseaux qui n'avaient aucun mal à transporter sur de longues distances la petite baie chargée de ses minuscules graines. Nos ancêtres du Néolithique la consommaient et, 1 000 ans avant notre ère, les Romains la cultivaient dans leurs jardins. Toutefois, elle ne fera l'objet d'une véritable culture commerciale qu'à compter du XVe siècle. Les Anglais, puis les Hollandais améliorent alors les espèces sauvages qui poussent en abondance dans les bois environnants afin d’obtenir de plus gros fruits, notamment à partir de l'espèce F. vesca. Jusqu'au début du XVIIIe siècle, on cultivera principalement cette espèce dans les jardins européens.

Cependant, dès le XVIe siècle, on cultivera, à l'abri des murets des jardins botaniques, les plants d'une fraise à fruit plus gros et d'un rouge plus foncé (F. virginiana) que des explorateurs avaient rapportés du nord-est des États-Unis. Mais, il faudra attendre 200 ans encore avant que sa culture ne se répande réellement. Cela ne se produira qu’après qu’on ait amené d'Amérique une autre espèce (F. chiloensis) avec laquelle on la croisera.

C'est un espion français portant le nom prédestiné d'Amédée François Frézier, dont la mission consistait à « observer » les fortifications portuaires du Chili et du Pérou, qui la découvrira. Il avait remarqué que les Picunches et les Mapuches du Chili la cultivaient et consommaient son fruit à toutes les sauces : frais, séché ou transformé en un alcool qu'ils offraient aux visiteurs de marque. De cette union, consacrée en terre européenne, entre deux plantes d'origine américaine, naîtra une nouvelle espèce qui, très rapidement, fournira l'essentiel de la production mondiale de fraises. On l'appellera F. x ananassa (fraisier ananas) du fait de la saveur de son fruit, qui s'apparente à celle de l’ananas.

Frais des boisToutefois, les Français sont restés attachés à leur petite fraise des bois qu'ils trouvent infiniment plus parfumée que la grosse hybride américaine. En saison, on peut la trouver sur les marchés locaux. On la cultive également dans les jardins familiaux. En Amérique, elle a aussi ses amateurs, qui sont de plus en plus nombreux à l'apprécier.

Tous à vos jardins, vos potagers, vos producteurs et vos assiettes, la fraise vous attend de pieds fermes.

 

 

Sources infos : PasseportSanté.net

 

 

 

La Bonnotte de Noirmoutier

La pomme de terre primeur de l’Ile de Noirmoutier a un goût inimitable avec plusieurs variétés, dont la Bonnotte, la plus célèbre des Noirmoutrines, mais où, à quelle période trouver ce légume de saison ?

Les différentes variétés de pomme de terre Noirmoutier

Bonnotte de Noirmoutiers

Si la Bonnotte est sans conteste la plus emblématique des patates nouvelles de l’île aux mimosas, elle n’est pas la plus précoce et surtout est la moins récoltée des cinq variétés, avec une production de 80 à 100 tonnes par an. C’est la Sirtema qui est la première sur les étales et qui partage avec la Lady Christl la primauté de la récolte avec près d’un tiers chacune de la production totale estimée entre 10000 et 13000 tonnes annuelle. Viennent ensuite l’Esmeralda et la Charlotte qui clôturent la saison de la primeur de Noirmoutier.

Où et quand trouver la Primeur de l’Ile de Noirmoutier ?

Dés la mi-avril pour la Sirtema, début mai pour la « Bonnette », l’Esmeralda, et la Lady Christl, la Charlotte se récoltant début juin jusqu’à la mi-août. Vous trouverez les pommes de terre nouvelles de Noirmoutier très facilement dans la région Nantaise et la région Parisienne. Dans les autres régions de France, votre recherche devra s’effectuer chez les meilleurs marchands primeurs, voire dans certaines enseignes de la grande distribution très friandes de produits régionaux. Mais si vous êtes de passage sur l’Ile aux Bonnottes, le plus simple sera de vous rendre à la Coopérative Agricole de Noirmoutier qui possède un magasin de vente au détail ouvert au public.

 

Sources Blog de Noirmoutier

 

 

La fraise de Carpentras officiellement protégée

La signature d'une charte est la première étape, avant la création d'une IGP (Indication géographique protégée),

"La qualité de la fraise de Carpentras est largement reconnue, bien au-delà de nos frontières. Or, un bijou qu'on ne protège pas est copié", remarque le maire Francis Adolphe. C'est pour cela qu'avec la Confrérie de la fraise de Carpentras et du Comtat, la Ville a entrepris un gros travail pour la protection et la valorisation de cet emblème de notre terroir. Demain, visiteurs et locaux auront la garantie de jouir du travail des producteurs d'ici." Se saisissant d'un stylo, il proclame : "Je suis particulièrement fier de signer cette Charte aujourd'hui !".

Le président de la Confrérie Dominique Begnis saisit cette occasion pour dresser l'historique de cette congrégation, créée en 1999 par Daniel Delannoy et Robert Rouch :"Ces dix dernières années, la fraise a connu une ascension novatrice. Parce que nous aimons notre région, je m'engage à continuer ces actions de promotion et de valorisation de la fraise de Carpentras. Nous officialisons aujourd'hui, un travail de longue haleine avec l'appui et le soutien des institutions et je suis fier de cet aboutissement. Au-delà de nos différences, la passion de nos territoires nous rassemble".

4604485 1Vive la fraise de Carpentras, parfois copiée, jamais égalée et toujours régalée !

Christian Monnier, conseiller départemental, et Bernard Gonzalez, Préfet, sont sur la même longueur d'onde "Avec cette action, nous protégeons les hommes et les femmes qui s'investissent pour notre terroir. Le combat est permanent".

Pour conclure, le premier magistrat a lancé un véritable cri du coeur : "Vive la fraise de Carpentras, parfois copiée, jamais égalée et toujours régalée !"

 

Sources : La Provence.com

 

 

 

La Pomme de Terre Miss Blush

Pomme de Terre Miss Blush MétroCette petite pomme de terre d’origine hollandaise est cultivée dans le nord du Finistère par La Légumière, une société spécialisée dans le légume rare et ancien.

Peu connue, la pomme de terre Miss Blush est une variété demiprécoce qui produit des tubercules ronds à peau bicolore. Sa couleur surprenante, jaune tachetée de rose vif, la rend extrêmement décorative dans une assiette.
De petit calibre, 28/35, elle se cuisine soit entière avec la peau, soit coupée en deux. Sa chair jaune se comporte très bien à la cuisson, elle est ferme et possède une texture exceptionnellement veloutée et goûteuse en bouche.

Cette jolie pomme de terre gagne à être connue, elle vous séduira par son originalité.

Vous l’apprécierez pour les nombreuses utilisations que vous pourrez en faire en cuisine : rôtie, bouillie, froide en salade ou encore en robe des champs pour mettre en valeur sa superbe parure bicolore. Aussi belle que savoureuse, la pomme de terre Miss Blush sublimera vos créations toute l’année !

 

 

Metro.jpg

 

 

La Poire Martin Sec

Poire Martin SecCultivée en France depuis 1530, la poire Martin Sec est récoltée dans les Hautes-Alpes durant les frimas de l’automne autour de la Saint Martin, ce qui lui a valu son nom. Un temps pratiquement disparu, ce fruit offre de nouveau ses saveurs inédites grâce à des producteurs passionnés qui ont décidé de la remettre au goût du jour en la cultivant dans le respect de l’environnement et du terroir.

Variété confidentielle, sa rareté ne la rend que plus précieuse.

Si petite et charnue qu’elle tient dans la main d’un enfant, cette poire parfumée aux arômes exquis se laisse volontiers croquer. En bouche, sa chair ferme délectable et son grain si particulier évoquent ceux du nashi.

Mais c’est en cuisine qu’elle dévoile le meilleur d’elle-même avec sa chair sucrée qui tient parfaitement les cuissons et s’enrichit alors de notes gourmandes évoquant le coing et le caramel. La poire Martin Sec, divine aussi bien cuite que crue.

 

Metro.jpg

 

 

La Sapotille, perle des Caraïbes

Encore rare sur les tables françaises, la sapotille, Sapotilleappelée aussi nèfle d’Amérique, est un fruit qui gagne à être découvert tant sa saveur caramélisée évoquant le jasmin et la vanille est gourmande et délicieuse.

Elle est le fruit du sapotillier, un grand arbre originaire des Caraïbes et d’Amérique Centrale qui s’épanouit sous les climats chauds. Ressemblant à la poire Passe-Crassane avec sa peau fine et dorée, cette baie possède une chair couleur miel fondante et sucrée absolument succulente. Ce fruit délicatement parfumé peut se déguster à même la coque.

Il fait aussi merveille cuisiné et sublime vos recettes de ses arômes originaux. La sapotille, une petite baie exotique qui n’a pas fini de vous surprendre !

 

Metro.jpg

 

 

La bergamote, agrume originaire du sud de l’Italie

La bergamote est un agrume originaire du sud de l’Italie, Bergamoteelle doit sans doute son nom à la ville de Bergame en Lombardie.

Cet agrume se distingue par sa qualité Premium. Né du croisement entre le citron vert et l’orange amère, le bergamotier mesure

entre 3 et 5 mètres et ses fruits verts prennent une jolie couleur citron en mûrissant. Amère et très acide, la pulpe de la bergamote n’est que rarement consommée. On la cultive donc principalement pour l’huile essentielle obtenue par une pression à froid de son écorce. Le fruit est fragile et la récolte s’effectue à la main de novembre à janvier, lorsque celui-ci est bien mûr, jaune, avec une peau lisse et épaisse. Outre ses applications médicinales et thérapeutiques, l’huile de bergamote est largement utilisée en cosmétique et entre dans

la composition olfactive des parfums. Dans la restauration, le zeste et l’agrume de la bergamote, au parfum rafraîchissant, sont très utilisés, notamment pour aromatiser le thé Earl Grey, mais aussi les bonbons et les madeleines, ses arômes ensoleillent le palais.

 

Metro.jpg

 

La Pomme de Terre de Normandie

pommes-de-terre-allians-bio-1kg.jpgLoin d’être locale, notre « patate » est originaire du Chili. Mais ce n’est pas de ce pays que le célèbre Parmentier l’a rapportée. Pharmacien militaire, c’est comme prisonnier en Allemagne, pendant la guerre de Sept Ans, qu’il la découvrit sous forme de bouillie. Connue outre-Rhin, elle y était jugée bonne pour les cochons et… les Français !

Il semblerait que la pomme de terre ait été cultivée en Normandie dans les années 1765 ou 1766, plus précisément par un Rouennais, un certain Georges Mustel. Mais on pense que des tentatives isolées de culture eurent lieu en Basse-Normandie dès le XVIIe siècle. Dans son Histoire de Balleroy, l’abbé Bidot rapporte que le comte de Choisy la ramena d’Angleterre en 1851. Une récolte aurait été effectuée la même année pour les pauvres de la paroisse. Il note : « Chacun alors voulut avoir des pommes de terre et il n’y eut pas de petit ménage ayant un jardin qui n’essayât d’en récolter. »

Les variétés sont innombrables et offrent un incroyable panel de couleurs, des vitelottes bleues aux roses de Roseval, en passant par les belles de Fontenay, bintje ou fameuses rattes. Leurs goûts sont multiples. Osez donc les variétés différentes au potager, pour le plus grand bien de la biodiversité et le plaisir du palais.

 

Extrait du Patrimoine Normand N°99 par Claude Rayon

 

 

Le Calvados de Normandie

Avec plus de 400 ans d’histoire derrière lui, le nom "Calvados" cache trois Appellations d'Origine Contrôlée : l'AOC Calvados, l'AOC Calvados Pays d'Auge et l'AOC Calvados Domfrontais. Leur zone de production s’étend sur différents terroirs de Normandie et plus marginalement en Mayenne, Sarthe et Oise.

Calvados_degustation_bd.jpg

Le caractère du Calvados s’exprime en fonction des variétés de pommes à cidre et de poires à poiré utilisées, des méthodes de distillation du cidre (simple ou double distillation) et du vieillissement. Selon l’Appellation, il devra vieillir au minimum deux à trois ans en fûts de chêne. Les matières tanniques du bois lui donnent sa couleur naturelle et par les échanges incessants entre la jeune eau-de-vie, le bois et l’air ambiant, le Calvados acquiert ses arômes, sa finesse et sa plénitude. Peu à peu, l’arôme du Calvados va s’exalter, sa coloration s’accentuer, passant du doré à un ambre plus profond. Les arômes de pommes fraîches, très présents chez les jeunes Calvados vont évoluer vers des arômes plus complexes de pommes cuites, de caramel au beurre, d’épices et de noix qui en font des Calvados d’exception.

Aujourd’hui 300 passionnés œuvrent chaque jour à produire au moins une des Appellations Calvados dans le respect de la tradition, dans une démarche de qualité et tous à la recherche de l’expression d’un terroir et du fruit originel.
Exportés à plus de 52% dans le monde entier, le Calvados est perçu comme un produit original, moderne et culturel qui séduit par ses divers modes de consommation.

Les jeunes Calvados notamment s’expriment à merveille dans les cocktails et séduisent les professionnels du bar pour leur parfaite harmonie entre fraîcheur, force et fruité.

Au cœur de la cuisine gourmande, en marinade, flambage ou déglaçage, les parfums du Calvados s’exhalent dans les sauces, au cœur d’une terrine et dans les desserts. Et pour terminer un repas et prolonger une soirée, un Calvados de bel âge offre rondeur, équilibre et complexité pour de purs moments de plaisir gustatif...

 

Plus d’information sur www.idac-aoc.fr
« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé ».

La pomme en Normandie

La pomme, fruit de l’Arbre de Vie et de la Connaissance est, depuis la nuit des temps, le symbole universel de la séduction et de l’offrande, du Bien et du Mal. La pomme, c’est ce fruit d’or de l’immortalité que vola Héraclès au jardin des Hespérides, et aussi ce fruit de la tentation et de la déchéance que croquèrent Adam et Eve au jardin d’Eden. Mais, depuis toujours, la pomme est ce fruit chargé de mystère, unique et multiple à la fois, dont bien des artistes tels Cézanne ou Magritte s’inspirèrent pour en saisir l’intemporalité. 

pommes-de-normandie1.jpg

La pomme aujourd’hui ? Mais c’est la Normandie ! Elle en est la gloire et en possède la saveur.

Elle en est aussi l’ornement quand, au printemps, les pommiers forment des grosses touffes rosées, épanouies, dans le vert tendre des prairies. La pomme serait donc un fruit spécifiquement normand ? L’Histoire ne le prouve pas explicitement. A coup sûr, elle nous viendrait de l’Orient, connue dès l’Antiquité par les Grecs et les Egyptiens. Et ce sont les Croisés qui la ramenèrent dans nos régions. On raconte même que ce sont les Basques de La Biscaye qui en 1573 apportèrent le « sildre » en Normandie et que c’est un certain gentilhomme espagnol Darous de l’Estre, débarquant un jour dans le Cotentin, qui y introduisit du côté de Valognes les meilleures variétés de pommes douces parvenues jusqu’à nous.

On sait aussi que le pommier était considéré comme arbre sacré par les Druides celtes. Au Moyen Age, la Normandie constitue le principal verger du pays, notamment dans le calme des monastères. C’est à cette époque que l’on constate le développement de cette culture quand le cidre remplace la cervoise. Mais le cidre d’alors, issu de pommiers sauvages, devait être de piètre qualité. C’est donc beaucoup plus tard, vers le XVIIIe et surtout au XIXe siècle, que la culture du pommier se généralisa et gagna une grande partie de la Bretagne et de la Normandie pour obtenir le cidre mousseux tel que nous le connaissons de nos jours et les pommes joufflues et croquantes sur nos tables.

 

 

 

LES ORIGINES DU CIDRE

L'histoire du cidre a débuté en Normandie au XVème siècle avec le remplacement progressif des vignes par des pommiers. C'est à partir de cette époque que le cidre obtient ses lettres de noblesse grâce à l'action de Guillaume Dursus seigneur de Lestre, gentilhomme Navarrais, devenu seigneur de ce lieu par la faveur de Charles VIII.

cidre-breton-normand.jpg

C'est lui qui amena de Biscaye de nouvelles espèces de pommier, bien supérieures à ceux poussant en Normandie, apportant ainsi au cidre Normand une grande renommée qui peu à peu chassa la bière et le vin des chaumières normandes.

Il existe plusieurs types de cidre et chacun d'eux développe une identité différente, certains sont plus acides, plus amers, plus moelleux, et d'autres plus rustiques. Ces différences naissent du terroir où sont implantés les vergers, des variétés de pommes utilisées, de la durée de la fermentation et aussi des méthodes de mises en bouteille. Ainsi lors des étapes d'élaboration du cidre, c'est l'avancée de la fermentation qui va en déterminer sa nature : cidre doux, cidre demi-sec, cidre brut.

Plus la fermentation progresse, moins la teneur en sucre est importante, on tend alors vers des cidres de plus en plus secs en bouche. Aussi le choix d'un cidre demeure personnel, dépendant des sensibilités de chacun, dont seule la dégustation permettra d'affiner les préférences.

Toutefois, il faut savoir choisir un cidre en fonction des étapes du repas, puisqu'un cidre brut, moins sucré sera davantage apprécié en apéritif et au cours du repas, tandis que le cidre doux et le cidre demi-sec, quant à eux, accompagneront parfaitement les desserts ou les goûters.

 

 

Motion contre les Presticides

Les recommandations de Mr. Goodfish pour l'automne 2017

S'abonner à la eLetter

E-mail
 
Prénom
 
Nom
 

S'abonner
 
Se désabonner