Euro-Toques France

social-bg

La crème de la crème a conquis Singapour

Les 14 et 15 juin, le Cniel a réuni à Singapour la crème de la crème des pâtissiers pour une rencontre à la fois gourmande et brillante où la créativité et le talent se sont exprimés avec brio. Carte blanche a été donnée aux chefs pour quelques recettes originales à reproduire à l’envi, délicieusement raffinées mêlant gracieusement tradition et modernité.

CNIEL

Ce sont donc 10 des meilleurs chefs pâtissiers du monde - Cheryl Koh (Singapour), Nicolas Lambert (Hong Kong), Jewook Ko (Corée), Paul Gardin (Malaisie), Julien Perrinet (Taiwan), Nicolas Bacheyre (France), Sarah Ni (Chine), Mayada Badr (Arabie Saoudite), Talita Setyadi (Indonésie) et Waddah Bou Saad (Emirats Arabes Unis) – qui ont relevé le défi dans les locaux de At-Sunrice GlobalChef Academy, institution de référence dans la formation aux métiers de bouche, et notamment en pâtisserie, à Singapour.

Avec la crème française comme ingrédient de base et fil conducteur, les chefs ont présenté leur propre interprétation du « blanc de blanc ». Lors de démonstrations de haut niveau, les chefs ont usé de justesse dans les techniques d’utilisation de la crème, ont su faire preuve d’originalité et typicité locale dans l’utilisation des ingrédients – Halawa, jasmin, litchi, rose blanche, ou encore pandan - et de modernité dans les dressages et présentations. De multiples nuances et d’incroyables matières qui ont fait honneur à l’excellence de la crème laitière française.

cniel 3cniel 5cniel 4

 

Pendant ces deux journées de démonstrations, les pâtisseries ont été photographiées par Colombe Clier – qui avait réalisé l’exposition Lac pour la Milk Factory en 2014, pour une mise en scène gourmande et audacieuse de la quatrième édition du catalogue « La crème de la Crème ». Ce catalogue, a visée pédagogique et informative, est un support de formation et de relations presse pour les actions à l’international dans le cadre du programme 2015-2018 co-financé par l’Union Européenne. L’année dernière, ce sont près de 30 000 livrets qui ont été distribués dans les 9 pays concernés par le programme et près de 2 000 chefs et futurs chefs ont bénéficié d’une formation à l’utilisation de la crème française.

A l’issue de ces deux jours de démonstrations, les 10 chefs ont été invités à présenter leurs créations lors d’un media cocktail. Cet évènement a également été intégralement couvert par des journalistes et influenceurs de chacun des pays. Interviews, photos, reportages, échanges, fusion, cohésion, découvertes gourmandes et nouvelles sensations gastronomiques ont rythmé cet évènement riche en surprises et apprentissages. Le rendez-vous est pris pour l’année prochaine !

À propos des Chefs

* Cheryl Koh (Singapour)  -  Fondateur de Tart / Pastry, Dessert et Chef de pain chez Les Amis / 'Best Asian Pastry Chef' en 2016
* Jewook Ko (Corée)  -  Chef propriétaire de Mille Gâteaux et Gâteau Voyage à Séoul
* Julien Perrinet (Taïwan)  -  Chef chef pâtissier au Grand Hyatt à Taipei / conseiller technique pour Boiron, Ravifruit et Sopexa
* Mayada Badr (Arabie Saoudite) également connu sous le nom de 'Macaron Queen'  -  Chef propriétaire de Pink Camel à Djeddah
* Nicolas Bacheyre (France)  -  Chef pâtissier à Un Dimanche à Paris / 'Le Pâtissier le plus prometteur 2016' par Relais Dessert
* Nicolas Lambert (Hong Kong)  -  Chef pâtissier chez Caprice, au Four Seasons à Hong Kong / 'Best Pastry Chef 2016' par Tatler Magazine
* Paul Gardin (Malaisie)  -  Fondateur de Paul Gardin Consultants
* Sarah Ni (Chine)  -  Fondateur et instructeur chez Tascovery Gourmet School / Disciples Escoffier
* Talita Setyadi (Indonésie)  -  Fondateur de BEAU in Plaza Indonesia à Jakarta / Junior MasterChef Indonésie Jury
* Waddah Bou Saad (Émirats arabes unis)  -  Chef pâtissier à La Serre Bistro & Boulangerie à Dubaï

 

Cniel infos

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue aux Nouveaux Chefs

Bienvenue à Fabrice WOLFF

WOLFF Fabrice 1bis NBMonsieur Fabrice WOLFF
La Fleur de Sel
1 rue Sarcey
91410 Dourdan

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Mercedes OLIVEIRA

MERCEDES OliveiraMadame Mercedes OLIVEIRA
L'Impressionniste
13 place des Impressionnistes
92500 Rueil Malmaison

www.limpressioniste.net

 

 

 

 

 

Bienvenue à Stéphane TURILLON

TURILLON Stéphane Monsieur Stéphane TURILLON
HelpKitchen Consultant
- Chef Privé  -

Elites Recrutements
2 rue Saint Claude
25840 Vuillafans

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Julie CHAUDOUARD

CHAUDOUARD JUlieMadame Julie CHAUDOUARD
Les Jardins d'Intérieurs
Quartier Le Buis
07200 Saint Privat

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Franck WITTMANN

WITTMANN FranckMonsieur Franck WITTMANN
Restaurant Le Médiéval
Place de la Halle
21320 Mont-Saint-Jean

www.lemedievalrestaurant.com

 

 

 

 

 

Bienvenue à Gaëtan COSSOUL

COSSOUL Gatean ConvertImageMonsieur Gaëtan COSSOUL
Le Bellis - Boulangerie Pâtisserie
18bis rue Assolant Lefevre Lotti
40200 Mimizan Plage

www.lebellis.com

 

 

 

Actualités

Tables en Scène - 5ème édition : Parlons-en

« Valoriser le travail en salle et la cohésion Cuisine et salle »

Pour cette cinquième édition, Euro-Toques France s’est associé avec Staub et l’école Ferrandi pour mettre au point un réel travail sur l’importance du service en salle et la cohésion Cuisine et Salle.

DSC 0378DSC 0394

 

 

 

 

 

Il est très important, comme le soulignent Guillaume Gomez, co-Président Euro-Toques France et monsieur Emmanuel Dubs, Directeur Général chez Zwilling Staub France SAS, que le personnel de salle soit formé à l’accueil, le contact, et le service, mais également, qu’il soit en cohésion parfaite avec les cuisines pour pouvoir renseigner les clients en salle sur les plats, leur contenu, jusqu’à en connaitre les éventuels allergènes.

C’est un métier difficile, intéressant, instructif et primordial pour le bon fonctionnement d’un établissement, il demande une réelle curiosité et savoir-faire des produits servis en salle de la part de toute l’équipe.

La Salle est le premier et le dernier contact avec la clientèle du restaurant. Le personnel de salle doit savoir raconter une véritable histoire autour des plats, de la cuisine et de l’esprit de l’établissement, il doit pouvoir faire rêver son client et le faire voyager à travers les plats.

Voilà maintenant 5 ans que l’opération « Tables en Scène » est en place dans l’ensemble des établissements adhérents Euro-Toques, et nous sommes heureux de voir que bon nombre d’entre eux tout au long de l’année prêtent une attention particulière à l’accueil et au service en salle.

DSC 0433DSC 0440

 

 

 

 

 

Rendez-vous pour la 6ème édition
Du 21 au 28 mai 2018

 

 

 

 

CNPO arrive chez Euro-Toques France

Le CNPO (Comité national pour la promotion de l’œuf) est l’interprofession française des œufs et représente chacun des maillons de la filière.
Il regroupe les accouveurs, les éleveurs, les fabricants d’aliments, les centres d’emballages et entreprises de transformation des œufs ainsi que les abatteurs. Le CNPO a été reconnu par les Pouvoirs publics le 12 mars 1996.

CNPO

Chargé de contribuer au développement et à la prospérité de la filière des œufs, le CNPO a donc pour objectifs principaux d’assurer le lien entre les organisations professionnelles, de représenter les acteurs de la filière auprès des instances nationales, européennes et internationales, de réaliser des actions d’informations et de communication sur l’œuf, d’entreprendre des actions techniques pour développer les exportations, améliorer la production et la transformation, de servir de cadre aux accords entre l’ensemble des partenaires.

 

Pour plus d'informations : http://oeuf-info.fr/

 

Les chefs Bretons au Festival de l’Artisanat 2017

Traiteur LE GRAND 008Le 11 mars dernier, à Quimper, ce sont les deux chefs Bretons , Olivier LE GRAND et Laurent TANGUY qui ont mis leurs casseroles sur le feu pour des démonstrations au Festival de l’Artisanat et ainsi valoriser les parcours des jeunes entreprises artisanales de la Région.

 

Laurent TANGUY - Restaurant Valdys
Rue des Professeurs Curie à Douarnenez

Olivier LE GRAND - Maison Le Grand Traiteur
Place de l'Eglise - Plonevez Porzay

 

 

 

Etiquetage des œufs en Belgique

Produit de consommation courante, les œufs sont soumis à une réglementation qui permet d’en assurer la traçabilité et de fixer les normes de commercialisation qui leurs sont applicables.

58be83d8cd708ea6c10a9e57En Belgique, les producteurs d'œufs de plein air subissent de plein fouet la crise de la grippe aviaire. A cause du confinement obligatoire de leurs poules, ils ne peuvent plus vendre leurs œufs en catégorie 1 (plein air). Les œufs sont déclassés en catégorie 2 (poules élevées au sol), avec un manque à gagner hebdomadaire pour les éleveurs allant de 2 à 3000 euros en moyenne.
René Collin, le ministre wallon de l'Agriculture (CDH) avait proposé, le 16 février, à son homologue flamande et à la grande distribution un étiquetage spécial à apposer sur les boîtes d'œufs, signalant aux consommateurs qu'ils achètent en fait des œufs de plein air et rappelant la mesure de confinement des volailles en cours. Un logo est en cours de production et on devrait le retrouver sur les boîtes d'œufs partout en Belgique et sans doute dans toutes les grandes surfaces.

Les boîtes plein air ont été gardées et une étiquette mentionne que, temporairement, ce sont des œufs au sol.

 

Sources : La Libre.be
Le 7 mars 2017

 

 

La Fédération Nationale des Chasseurs, nouveau Partenaire Euro-Toques France

La Fédération Nationale des Chasseurs est une association agréée au titre de la protection de l’environnement.
La Fédération Nationale des Chasseurs assure :

> la promotion de la chasse,
> la défense de la chasse,
> la représentation auprès des instances nationales et européennes.

Elle assure le lien avec les Fédérations régionales et les Fédérations départementales et associe à ses actions les associations spécialisées et les organismes techniques et scientifiques. Elle est l’interlocuteur des pouvoirs publics et politiques.

fédération Nationale des Chasseurs 300

 

 

 

 

 

www.chasseurdefrance.com

 

 

Semaine « Les Primeurs d’Avril » du 27 mars au 3 avril 2017

La semaine dernière s’est déroulée la première Ardoise Primeurs2017édition de la semaine « Les Primeurs D’Avril » dans tous les établissements des chefs Euro-Toques en partenariat avec le Marché International de Rungis et le partenaire Parrain 2017, Nestlé Waters.

Une semaine où notre position de lobbyiste a pu prendre de l’ampleur grâce aux chefs et leurs producteurs qui ont communiqué autour des fruits et des légumes et qui ont su apporter de la fraîcheur dans leurs assiettes pour combler leurs clients.    

Les chefs ont joué le jeu et ont mis en avant leurs producteurs pour transmettre l’importance du Marché en France et les produits que nous continuons à défendre depuis plus de 30 ans.

 

- Le chef Philippe Tissier du Restaurant La Vieille Auberge à Villeneuve le Comte (77) et son producteur d’ail, d’échalote et d’oignons, monsieur Jean Marie Caillot.
- Les chefs Michel Verdu et Alex Poulet du Restaurant La Pagerie à Gaillard (74) avec leur producteur de poireau, monsieur Denis Juget.
- Le chef Olivier Chaput du restaurant Show Devant à Villejuif (94) avec sa « dénicheuse » de bons produits d’Ile de France, madame Audrey Rebyffé.
- Le chef Nicolas Rivoallan de Code Cuisine à Longwy (54) avec son producteur de farine, monsieur Benjamin Gobert.
- Le chef Jean-Marie Chanove du Restaurant le Refuge des Gourmets à Marchilly (74) avec son producteur de Côte de Blettes, messieurs Didier et Jean-Paul Reymond.
- Le chef Didier Chapeau de la Maison Ricordeau à Loué (72) et son producteur de Produits locaux, Jacques Seuru.

 

Un réel succès dont nous sommes fiers de défendre car chez Euro-Toques France :

« Notre Lobby, c’est le produit ! »

6 chefs 6 producteurs

 

Retrouvez-nous dès l’année prochaine, en Avril 2018, pour la seconde édition « Les Primeurs d’Avril ».

 

 

 

Revue de presse

Avec Tables en scène, Euro-Toques s'engage pour le service en salle

L'événement, qui s'est déroulé du 22 au 29 mai derniers, a pour objectif de valoriser tous les métiers du restaurant, et notamment ceux de la salle.

DSC 0428Exemple de contenant pouvant passer sans rougir de la cuisine à la salle : la cocotte en fonte.

Du 22 au 29 mai derniers, l'association Euro-Toques France organisait une nouvelle édition de Tables en scène. Pour la cinquième année, cet événement, lancé en 2013 et initialement prévu sur une journée, s'est étiré sur toute une semaine. Le but ? Valoriser la profession auprès du grand public et mettre un coup de projecteur sur les multiples talents exercés dans un restaurant. La cuisine bien sûr, mais aussi et surtout des compétences moins dans la lumière mais qui ne s'improvisent pas : l'accueil, la salle, la sommellerie… Parce qu'une belle assiette n'est pas l'affaire d'une seule personne.
 Les chefs Euro-Toques qui le souhaitaient pouvaient mettre en place une action pour montrer la complémentarité des métiers de la restauration - accueil, service, accords mets et vins - et en faire la promotion. Un partenariat créé pour la première fois entre l'association et Zwilling-Staub invitait les chefs à utiliser des cocottes en salle et mettre en avant le travail des pièces entières.
"À l'heure où le consommateur est de plus en plus individualiste et pluriel, il cherche aussi à être surpris. Le métier de salle, je le compare souvent au marketing ; il faut se réinventer, casser les codes et faire la différence", expliquait Emmanuel Dubs, directeur général de Zwilling-Staub. La sensibilisation à la complémentarité des métiers de la restauration passant évidemment par la formation, les écoles hôtelières et autres centres de formation étaient également invités à participerà cet événement.

DSC 0378DSC 0387DSC 0394DSC 0406

 

 

 

Un bilan positif
Le 19 juin, lors de la conférence de presse-débat qui se tenait à l'école Ferrandi Paris, l'heure était au bilan, plutôt positif : une quarantaine de restaurants ont participé à Tables en scène, en proposant par exemple des découpes en salle, des flambages ou des finitions. En présence du coprésident d'Euro-Toques, Guillaume Gomez, et du directeur d'établissement, Bruno De Monte, chefs, membres de l'association, partenaires, élèves et professeurs ont passé la matinée à échanger sur l'importance du travail en salle et de la cohésion entre la salle et la cuisine. L'occasion pour l'association de dévoiler une nouvelle devise, signe de son engagement dans la revalorisation des métiers du service : "Accueillir est un talent, recevoir est un métier."
Un déjeuner préparé par les élèves de Ferrandi mettant en avant les différentes techniques de présentation, découpe et service, a suivi avec, à l'honneur, une volaille de Bresse cuisinée et servie en cocotte Staub, exemple de contenant pouvant passer sans rougir de la cuisine à la salle. "Le personnel de salle doit être formé à l'accueil, au contact, et au service, mais également être en cohésion parfaite avec les cuisines,  car cuisine et salle ne sont rien l'un sans l'autre", a souligné le meilleur ouvrier de France Guillaume Gomez, avant de poursuivre : "Il faut réinventer le restaurant de demainÀ nous, cuisiniers, de repenser notre travail pour valoriser la salle. Le geste technique doit être valorisé, au-delà des connaissances des produits requises pour exercer ce métier. La salle a un vrai rôle ; c'est le lien indispensable entre la cuisine et le client."

 

 

Parution l'Hôtellerie Magazine
Le jeudi 6 juillet 2017

 

 

 

 

Euro-Toques lance des ateliers culinaires pour les enfants

L'association, préoccupée par l'alimentation infantile, a organisé un premier atelier culinaire pour sensibiliser les enfants à la cuisine au restaurant Show Devant, à Villejuif, le 7 juin dernier.

Off_masqué.jpg
Seize enfants ont participé à ce premier atelier.

"Depuis deux ans, j'organise un salon gastronomique pour les enfants, à Villejuif, où je tiens mon restaurant, attaque Olivier Chaput, chef du restaurant Show Devant, et avec Euro-Toques, nous avons décidé d'aller plus loin". Préoccupée par l'importance de l'alimentation infantile et la lutte contre l'obésité, l'association a donc organisé un premier atelier culinaire à destination des enfants, qui est appelé à être dupliqué. Seize enfants âgés de 7 à 13 ans ont été accueillis dans l'établissement d'Olivier Chaput, qui animait la manifestation, le 7 juin dernier. Pendant deux heures, les gastronomes en herbe ont découvert en toute convivialité les plaisirs de la cuisine. Au programme ? Découverte de pourquoi il faut privilégier les produits frais, association dans des recettes simples et équilibrées à refaire à la maison avec leurs parents… Puis, par groupe de quatre, accompagnés par quatre chefs Euro-Toques France (Rachid Souid, Benjamin Adjiman, Emmanuel Chamouton et le Meilleur Ouvrier de France Bernard Leprince), ils se sont prêtés au jeu d'un mini-concours en travaillant sur des recettes différentes mettant à l'honneur les quatre saveurs (l'amer, l'acide, le sucré et le salé). Un vrai moment de transmission et de plaisir ! A l'issue de l'atelier, les "mini-chefs" se sont vu remettre un diplôme co-signé des Présidents Michel Roth et Guillaume Gomez.
"Mon but est de sensibiliser les chefs et que ça fasse boule de neige" commente Olivier Chaput. Cela semble bien parti : cet atelier devrait être suivi dès 2018 d'autres ateliers similaires, dans les écoles primaires d'autres départements où les chefs Euro-Toques se rendront pour des ateliers autour des thèmes proposés.

Pour initier les enfants à la cuisine :  "Pour transmettre le goût de la cuisine aux enfants, j'adapte toute ma carte en permanence sur la base du moitié portion/moitié prix. J'ai conscience que ce n'est pas forcément évident à mettre en place, mais pour essayer de sortir du menu steak/frites, vous pouvez proposer une carte réduite, par exemple 2 entrées, 2 plats et 2 desserts, au format enfants. Je remarque qu'ils sont super demandeurs, de plus en plus d'enfants viennent au restaurant et veulent manger comme papa et maman !" explique Olivier Chaput.

 

 

LOGO_LHOTELLERIE15-2.jpgParution L'Hotellerie Restauration - Julie GERBET
Lundi 12 juin 2017

 

 

 

14ème Trophée Masse sélection Rhône-Alpes

Freddy Brard et Mathieu Fauquenbergue remportent le 14ème Trophée Masse sélection Rhône-Alpes

Le 7 juin se tenait à l’Institut Paul Bocuse la 4ème étape du 14ème Trophée Masse du Foie Gras, avec la sélection Rhône-Alpes. Le président du Jury Régis Marcon a réuni pour l’occasion un jury d’exception (18 étoiles et 5 MOF), représentatif de la cuisine d’Auvergne-Rhône-Alpes.
Le Chef Trophée MasseEn présence de l’ancien président du jury de cette sélection Nicolas Sale et du directeur technique de cette 14ème édition Alain Le Cossec, tous devaient départager les 6 candidats en lice sélectionnés sur dossier. Ces derniers devaient, en 4 heures de temps et en 3 services, envoyer une escalope de foie gras, une tourte de foie gras ainsi qu’un amuse-bouche.
Ce sont finalement Freddy Brard (La Rotonde Casino Lyon Vert à Charbonnières les Bains - 69) et Mathieu Fauquenbergue (Moulin du gastronome à Charnay les Macon - 71) qui remportent le 14ème Trophée Masse sélection Rhône-Alpes, suivis de Vincent Bernaudon de La Fôret Noire à Chaponost (69)
qui arrive second.

Freddy Brard a gagné le Trophée avec une Royale de foie gras, feuilleté, jus au champignon en amuse bouche, puis un Pâté chaud au foie gras de canard, pigeonneau du Poitou et sauce cresson et un Foie gras de canard poêlé, artichaut, cerises aux épices et réduction de Porto, et Mathieu Fauquenbergue avec une Crème de foie gras parmentière aux morilles et cuisse de volaille de Bresse pochée ; une Tourte de foie gras , volaille de Bresse et asperges vertes aux morilles ainsi qu’un Foie gras poêlé à la noisette, cerise et oignon parfumé au romarin, jus acidulé à la cerise et vin Grand Marrenon blanc.


La grande finale du Trophée, réunissant les lauréats des 5 sélections françaises, ainsi que ceux des sélections luxembourgeoise et Suisse, se tiendra le 29 janvier 2018 au salon Food’In Sud à Marseille sous l’égide de Régis Marcon.

 

Parution Le Chef
Mercredi 7 juin 2017

 

 

 

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Les chefs Euro-Toques défendent le vrai au Moulin du gastronome à Charnay

LOGO MI« Euro-Toques est une association lobbyiste » annonçait clairement sa directrice nationale Monique Bescond, venue au Moulin du gastronome ce lundi pour la réunion régionale.

« Nous sommes la seule association lobbyiste de chefs cuisiniers reconnue officiellement par la commission européenne, avec qui nous travaillons. Euro-Toques est la seule association de chefs qui peut utiliser les étoiles européennes ! Elles sont sur les tuniques. »

Et de rappeler deux grands batailles menées par l'association au service de la défense des produits vrais : « la reconnaissance du seul fromage au lait cru AOC de Normandie, c'est nous qui l'avons obtenue. La défense de la méthode traditionnelle de gavage des oies et le respect de l'animal pour faire le foie gras, c'est nous aussi. »

EUROTOQUE MOULIN GASTRONOME02  EUROTOQUE MOULIN GASTRONOME04  EUROTOQUE MOULIN GASTRONOME07  EUROTOQUE MOULIN GASTRONOME08

 

 

 

 C'est donc cela Euro-Toques, la défense des produits et des terroirs, de l'alimentation saine. La slogan affiché partout parle de lui-même : « Notre lobby, c'est le produit. »

« Pas facile évidemment à une époque dans laquelle tout le monde est pressé, où il faut faire mieux pour moins cher » développait Gérald Henrion, commissaire aux régions et président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, présent aux côtés de Philippe Goinau, qui a repris le flambeau après le départ d'Olivier Pons, anciens chef du château d'Igé. Il faut travailler, soutenus par les partenaires locaux et nationaux. Parmi les locaux, du Mâconnais, l'on trouvait sur les tables les fromages de chèvres de Thierry Chevenet et les vins de la cave de Charnay. Les chefs Euro-Toques de 9 pays se réuniront le 12 juin à Milan pour dynamiser l'association et contrer les mauvais projets.

Ce lundi en réunion, deux sujets majeurs sur lesquels les cuisiniers membres s'engagent étaient abordés : la priorité à l'alimentation et l'obésité chez les enfants, et la défense et la suavegarde des produits de la mer. Ces deux sujets font l'objet d'opérations de promotion de la bonne cuisine - de la vraie cuisine ! - comme l'engagement de la semaine du goût, la fête de la gastronomie ou encore, en ce moment, Tables en scène jusqu'au 29 mai, dans les retaurants.

Depuis le 1er janvier, l'association a accueilli en France 22 nouveaux chefs. Ils sont 230 dans le pays, pas assez pour les dirigeants, et 2000 en Europe.

En Bourgogne-Franche-Comté, Euro-Toques compte une quinzaine de chefs adhérents. Ce lundi, ce sont deux jeunes cuisiniers en apprentissage au Moulin du Gastronome qui étaient intronisés : Tanguy et Laurent Pieri, 18 ans, originaires de Crottet. "C'est important de rajeunir et que la jeunesse fasse sienne notre combat quotidien."

 

 

Mâcon Infos.com / Rodolphe Bretin
Publié le 24 mai 2017

 

 

 

 

Gouvernement Macron : mais où est donc le tourisme ?

LOGO LHOTELLERIE15 2A 15 heures précises, Matignon a donc dévoilé la liste des noms des nouveaux ministres, mais rien, dans le libellé des ministères, sur le tourisme.

Pendant la campagne présidentielle, un représentant du candidat Emmanuel Macron avait indiqué qu'il mettrait en place, s'il était élu « un responsable gouvernemental en charge du dossier tourisme, chargé d'assurer le pilotage et la mise en oeuvre de la stratégie nationale en concertation avec les territoires ». 

Sous le mandat de François Hollande, Bercy et le Quai d'Orsay s'étaient partagé le secteur. Si on se réfère aux propos de l'équipe du candidat Macron, s'ajoute une autre notion : les territoires. Puisqu'un nouveau ministère, baptisé la Cohésion des territoires, apparaît au gouvernement, sous la conduite de Richard Ferrand, va-t-il lui aussi se partager le secteur ?

Une question parmi d'autres. Pour les acteurs du tourisme, l'urgence est désormais d'interroger au plus vite le gouvernement pour connaître sa hiérarchisation au sein du gouvernement.

Y aura-t-il un capitaine du tourisme ou le secteur, qui représente 7,4% du PIB, sera-t-il orphelin, ou dispersé ça et là ? Vite, une réponse s'impose.

 

Parution L'Hôtellerie Restauration / Sylvie Soubes
Mercredi 17 mai 2017

 

 

Euro-Toques continue le combat pour la qualité du produit et la biodiversité

Le lobby pour la défense du produit, fondé il y a 31 ans par Paul Bocuse, poursuit sa lutte en adoptant lors de son congrès à Deauville une « motion à voter contre l'invasion de l'agrochimie dans nos assiettes » qu'il va soutenir jusqu'à Bruxelles.

ag-etf-deauville_2017_02.jpg© Louise de Murard
Réunis au Normandy Barrière à Deauville pour leur congrès annuel, les membres d'Euro-Toques France.

Lors de son congrès annuel, Euro-Toques France, seul groupement de chefs à bénéficier d'une présence permanente à la Commission européenne de Bruxelles, a tiré à son tour le signal d'alarme contre les conséquences du rachat de Monsanto par Bayer. « Ce nouveau mastodonte des semences et pesticides a une ambition : contrôler toute la chaîne alimentaire, de la terre où poussent les semences jusqu'à l'assiette du consommateur. Son ambition ? Accroître ses bénéfices au mépris de la biodiversité et de la santé des populations », a expliqué Bernard Fournier, président honoraire Euro-Toques France, à ses collègues. Le mouvement a voté une motion qui va se transformer en lettre ouverte au prochain ministre de l'Agriculture de la France. Elle sera aussi soumise aux autres branches européennes d'Euro-Toques (2000 membres au total dont 250 en France) qui ne devraient pas manquer de la signer. En parallèle, Michel Roth et Guillaume Gomez, co-présidents Euro-Toques France, vont oeuvrer auprès des associations de professionnels afin de les convaincre de rejoindre ce combat. « Nous sommes la seule association à être représentée à Bruxelles et donc la seule à pouvoir être écoutée. Rejoignez-nous ! Organisons un front commun pour avoir encore plus de chance d'être entendus ! », lance Guillaume Gomez. Pour finir, le texte ainsi soutenu sera présenté à la Commission européenne voire au Parlement européen.

Euro-Toques mène également d'autres combats de longue haleine, que ce soit sur l'étiquetage des produits frais, qui permet de savoir exactement d'où provient le produit. Cette mesure essentielle a été votée au niveau européen, mais le décret d'application tarde. La mobilisation contre l'obésité infantile est toujours aussi forte. Lors du congrès, le docteur Thierry Hanh a rappelé qu'en France, un enfant sur 5 est en surpoids (1,7 million d'enfants) et 400.000 sont obèses. Et les projections à 2025 sont alarmantes. Il salue la charte du menu enfant de l'association qui instaure le menu équilibré (moins de gras, de sel et de sucre), tout en veillant à une présentation ludique. Une charte qui devrait être développée au niveau national et européen.

Euro-Toques veut fédérer, non seulement parce que l'union fait la force mais parce qu'un état d'esprit de partage lie ses membres. « Nous souhaitons trouver plus de référents en région, tisser un maillage plus dense », souligne Michel Roth. « Notre combat, c'est la défense du produit, ajoute Guillaume Gomez. Il faut que nous soyons mobilisés afin de nous faire entendre. Rejoignez-nous ! »

 

Parution L'Hôtellerie Restauration - Nadine Lemoine
Mardi 21 février 2017

 

 

Motion contre les Presticides

Les recommandations de Mr. Goodfish pour l'été 2017

S'abonner à la eLetter

E-mail
 
Prénom
 
Nom
 

S'abonner
 
Se désabonner